Asia culture concept image - view of fresh organic tea bud & leaves on bamboo basket in Taiwan, the process of tea making

Découvrez les thés de Chine

Lors d’une Escale Bien-Être

LE THÉ DE CHINE

L’histoire de la Chine et du thé sont très intimement liées. Bien plus qu’une simple boisson, le thé est une véritable institution sociale, économique et culinaire ancrée depuis plusieurs siècles dans l’Empire du Milieu. Selon la culture chinoise, la culture et les rituels associés au thé enrichissent l’esprit et la sagesse des êtres humains.

L’évolution du thé de Chine à travers les temps et les générations a permis la mise au point de différentes techniques de transformation spécifiques et traditionnelles. Aujourd’hui, encore de nombreuses disparités de méthodes de fabrication subsistent selon le type de thé et les régions productrices.

BAI MU DAN

Récolté une fois l’an au printemps, ce thé blanc est riche en bourgeons. Ses vertus désaltérantes lui valent sa popularité dans les régions chinoises les plus chaudes.

SENCHA

Le thé bien-être par excellence ! D’inspiration japonaise, ce thé vert Sencha de Chine offre des notes marines et végétales. 

LONG JING

Ce thé vert chinois originaire de la province du Zhejiang dévoile une liqueur délicate aux notes végétales et légèrement iodées.

JASMIN IMPÉRIAL

Ce thé vert produit dans la province du Hunan est délicatement parfumé au jasmin selon un procédé de fabrication ancestral !

MILKY WU-LONG

Nos Conseillers Globe-Trotteurs l’on rebaptisé « le caviar d’Asthéya » ! Un thé wu-long qui révèle de douces notes beurrées qui rappellent les goûters d’antan.

GRAND LAPSANG SOUCHONG

Issu de la transformation des feuilles basses du théier, ce thé noir offre un goût fumé très typique et très apprécié en cuisine !

PU-ERH

Ce Pu-Erh, produit dans la province du Yunnan, est une belle approche initiatique dans l’univers des thés fermentés. Lien

La légende de l’empereur Shennong

Nombreuses sont les histoires qui relatent l’origine du thé. La plus célèbre reste la légende de l’empereur Shennong, reconnu comme étant l’un des pionniers et spécialiste de la médecine et de la pharmacopée chinoise. Selon cette légende, l’origine du thé en Chine remonterait à environ 5 000 ans (environ 2 700 ans avant J.C).

Un jour, l’empereur Shennong et sa cour visitaient une région éloignée du royaume.
Ils décidèrent de faire une pause dans leur périple pour se reposer. Pendant la sieste de l’Empereur sous un arbuste, une légère bise décrocha quelques feuilles de l’arbre qui tombèrent dans sa tasse d’eau frémissante. Au réveil, curieux de découvrir une eau teintée dans sa tasse, il s’empressa de goûter ce breuvage et apprécia sa saveur légèrement amère et son délicat parfum.

L’empereur constata qu’il s’était assoupi sous un théier sauvage. Shennong observa les bienfaits de cette boisson sur l’organisme. Il fut alors totalement convaincu des vertus miraculeuses du thé !

L’arrivée du thé en Chine

Le thé est issu du théier – de son nom scientifique camelia sinensis – un arbuste sauvage à feuilles persistantes originaire des contreforts de l’Himalaya.

La domestication du théier se situerait environ 2 000 ans avant J.C dans la région du Yunnan, dans le Sud-Ouest de la Chine. Mais, la datation et les études génétiques du camelia sinensis restent encore très imprécises.

Selon des recherches historiques, le thé occupe une part essentielle dans la culture chinoise au temps de la dynastie Tang (618-907). C’est à partir de cette époque que les grands crus sont célébrés par l’élite chinoise. Le thé circule alors sous forme de briques compactes de feuilles émiettées. On infusait les feuilles dans de l’eau bouillante avec des épices. Ce n’est qu’entre le 10e et le 13e siècle, sous la dynastie Song, que toutes les couches de la société chinoise ont accès à la consommation du thé. Il faudra attendre les dynasties Ming (1362-1644) et Qing (1644-1911) pour apprécier le thé vert sous sa forme moderne : des feuilles de thé séchées et chauffées dans de grands récipients métalliques avant d’être infusées dans de l’eau chaude. Au fil des siècles et des années, les méthodes de transformation ont évolué pour faire naître d’autres variétés de thé : thé blanc, thé noir, wu-long, thé sombre…

Le Gong Fu Cha

Les Chinois consomment du thé tout au long de la journée, à la maison ou sur leur lieu de travail. Le thé est aussi un symbole d’hospitalité. On offre le thé à ses invités ou à une personne qu’on souhaite honorer.

Les amateurs de thé de qualité apprécieront la méthode traditionnelle de préparation Gong Fu Cha. Il s’agit d’un rite de préparation et de consommation réservé essentiellement aux meilleures variétés de thé.

Le Gong Fu Cha qu’on pourrait traduire par « l’art de préparer le thé » est très différent de la cérémonie du thé japonaise, le Chanoyu.

Les Chinois définissent ce mode de consommation comme un art permettant de valoriser toute la richesse aromatique et les qualités gustatives d’un thé. Cet art encore très pratiqué à Taiwan est très codifié et nécessite une panoplie d’accessoires particuliers.

Les théières traditionnelles sont fabriquées à partir de Grès de Yi Xing, situé à l’ouest de la grande métropole de Shanghai. Les autres accessoires sont la bouilloire, le plateau muni d’un réservoir sur lequel sont disposées la théière et les tasses aussi appelé bateau à thé, le pot de réserve, les tasses à sentir et les tasses à déguster.

Explorez le monde du thé

Déposez votre baluchon en Chine, au Japon, en Inde,… et embarquez vos passagers pour de jolis moments autour du thé !

OÙ NOUS TROUVER ?

Un Conseiller Globe-Trotteur est peut-être proche de chez vous ?
Contactez-nous et débutez votre voyage dans le monde du thé !

Pour toute autre demande, écrivez-nous : [email protected]

Restons connectés !

Poursuivez le voyage sur la route du thé au fil des mots de notre newsletter trimestrielle.

La boutique

Entrez dans notre boutique de thé en ligne !

Devenez Conseiller Globe-Trotteur

Vivez les émotions du thé !